moov portabilité moov portabilité moov portabilité
amazonie peuple extinction

Amazonie : A peine découvert, ce peuple est menacé d’extinction

La survie d’un peuple autochtone non contacté vivant dans les profondeurs des forêts d’Amazonie est gravement menacée, selon l’ONG Survival International. Confirmée récemment, l’existence de ce groupe autochtone a suscité une inquiétude croissante quant à son avenir, étant donné les risques imminents d’extinction auxquels il est confronté.

La découverte et les signes d’existence

Entre août et octobre 2021, une expédition officielle a permis de confirmer la présence de ce peuple non contacté près du fleuve Purus, dans la région occidentale de l’Amazonie brésilienne. Les agents de terrain ont observé des abris de chasse, des paniers tressés, des pots, des arcs, et ont même entendu des membres du peuple communiquer. Bien que la taille exacte de cette population de chasseurs-cueilleurs reste inconnue, l’ONG Survival International alerte sur le danger imminent qui pèse sur eux, aggravé par l’indifférence des autorités brésiliennes.

Menaces sur leur territoire

Le territoire où vit cette communauté n’est pas protégé, et la présence de colons à proximité, engagés dans la pêche, la chasse, et la récolte de produits forestiers essentiels à la survie des autochtones, représente une menace directe. L’absence de cordon sanitaire expose ces peuples non contactés à des maladies telles que le paludisme et le Covid-19, auxquelles ils ne sont pas immunisés. De plus, des rapports antérieurs font état de massacres de populations non contactées dans l’État voisin, Acre, perpétrés par des exploitants forestiers illégaux et des trafiquants de drogue.

L’inaction critiquée de la FUNAI

La Fondation nationale de l’Indien (FUNAI), chargée de protéger les peuples autochtones de la forêt amazonienne, a négligé ce dossier depuis cinq mois, selon la Fédération des organisations et communautés autochtones du Moyen-Purus (FOCIMP). L’absence de reconnaissance officielle de la présence de ce peuple non contacté dans la région suscite la colère et l’inquiétude, avec des craintes exprimées quant à un génocide potentiel.
Survival International a dénoncé l’échec de la FUNAI à remplir son obligation légale de protéger ce peuple vulnérable et l’écosystème dont il dépend. L’ONG accuse les dirigeants de la Fondation d’être sous l’influence du programme génocidaire du président Jair Bolsonaro, mettant en lumière l’urgence d’une action immédiate pour sauvegarder la vie et la culture de ce peuple autochtone en danger.

Lire Aussi