Café-Cacao

Togo/Café-Cacao : Lancement de la campagne de commercialisation

Le Togo fait parti de ces pays africains qui privilégient non seulement la production mais également la commercialisation du café et du cacao.

La cérémonie de lancement

Le ministre du Commerce, Kodjo Adedze, a présidé jeudi la cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation du café et du cacao.

Il a salué la ‘dynamique insufflée par le chef de l’Etat pour faciliter et encourager les activités de production et de transformation’ de la filière.

Le lancement de la campagne intervient dans un climat socio­économique marqué par la hausse des prix des intrants et des biens économiques sur le plan local comme international due à des crises dont la guerre russo-ukrainienne et autres.

Lire aussi  Petit rappel ! Voici les 3 documents pour la déclaration de naissance de votre nouveau-né au Togo

Le ministre de l’Agriculture, Antoine Gbegbeni, a pour sa part exhorté les acteurs du secteur ‘à œuvrer au côté du gouvernement pour une utilisation judicieuse des intrants acquis chèrement par l’Etat et à faire preuve de dépassement de soi pour qu’ensemble nous puissions sortir de façon résiliente de cette situation que nous espérons conjoncturelle’.

Culture traditionnelle d’exportation

Le café et le cacao constituent, après le coton, des cultures traditionnelles d’exportation qui procurent d’importants revenus en devises.

S’agissant de la commercialisation, au cours de la campagne 2021-2022, au 30 août, 3.200 tonnes de café et 5.500 tonnes de cacao ont été exportées . Soit un peu plus que la campagne précédente où ces données étaient respectivement de 2.000 tonnes et de 5.400 tonnes.

Lire aussi  Cameroun : Brenda Biya assignée en justice pour promotion de l’homosexualité

Le secrétaire général du Comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), Enselme Gouthon, a rappelé que le café est le deuxième produit le plus échangé au monde. Ce après le pétrole évalué à des revenus de l’ordre de 466 milliards de dollars en 2021.

L’Afrique est le berceau du café Arabica et Robusta et est alors le deuxième plus grand continent au monde où le plus grand nombre de pays cultivent du café.

Lire aussi  "Robe louée, escroquerie", de lourdes révélations sur la fête d'anniversaire de Coco Emilia

Le café et le cacao, jadis destinés exclusivement à l’exportation à l’état brut, sont de plus en plus transformés à travers des initiatives privées.

Le gouvernement veut donc encourager la transformation locale d’une quantité plus importante de manière à créer plus de valeur ajoutée et davantage d’emplois aux jeunes.

Pour Kodjo Adedze, l’un des défis qui reste à relever dans les filières café et cacao demeure l’augmentation durable de la production au moyen de l’amélioration de la productivité et aussi de la préservation de la qualité.

Lire Aussi