Consommation de la drogue en milieu scolaire : L’ONG RAPAA se mobilise contre

Consommation de la drogue en milieu scolaire : L’ONG RAPAA se mobilise contre

Il n’y a pas que les vidéos s3xtapes qui gangrènent le milieu scolaire au Togo. La consommation de la drogue est un phénomène, un fléau qui touche également les apprenant togolais. Pour lutter contre, l’ONG Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions (RAPAA) lance une mobilisation.

A l’occasion de cette nouvelle rentrée scolaire 2022-2023, l’ONG RAPAA qui lutte contre les addictions a tenu à s’exprimer. C’est dans un message adressé à tous les acteurs de l’éducation au Togo, qu’elle a lancé la mobilisation pour « une école sans substances psychoactives ».

Les élèves, principaux destinataires de ce message, sont invités à rester concentrés sur leurs objectifs. Ils sont appelés à refuser la consommation de la drogue.

Le message de l’ONG RAPAA contre la consommation de la drogue en milieu scolaire

Pour une école sans substances psychoactives (alcool, drogues)
Soyons tous mobilisés

En cette période de rentrée des classes, parents, professeurs, responsables de l’éducation tous sont préoccupés par la scolarité des enfants, par le succès de ces jeunes, adultes en devenir. En effet, l’éducation se pose comme un facteur de promotion personnelle, une condition indispensable au développement d’un pays, au progrès social des nations.

Dans notre monde actuel en pleines mutations, en crise des valeurs, éduquer un enfant se présente comme une gageure avec de nombreux défis, de nouveaux dangers. Ainsi, la consommation de substances psychoactives (drogue, alcool) figure parmi les risques auxquels est confrontée la jeunesse. L’usage de produits psychoactifs est devenu un phénomène de société qui touche de nombreux jeunes de toutes conditions sociales. OUI, nous sommes tous concernés par ce problème de santé publique. L’usage de ces substances commence à un âge de plus en plus précoce et les élèves constituent un groupe particulièrement vulnérable.

Les adolescents connaissent la pression du groupe, le stress des études, l’envie de faire de nouvelles expériences, le besoin de s’affirmer, la peur d’un avenir incertain. D’une consommation occasionnelle, le jeune élève peut devenir un consommateur régulier pour progressivement tomber dans le piège de l’accoutumance…et de l’addiction.

L’addiction aux substances endommage le cerveau modifie les comportements, diminue les capacités de concentration, de réflexion… Très vite l’usager ne s’appartient plus. Il est sous la dépendance physique et psychique des substances. Il s’avère incapable de poursuivre sa scolarité, incapable de gérer son quotidien, d’être autonome. Il se trouve en conflit avec sa famille voire en situation de désinsertion sociale.

Depuis près de 10 ans, l’ONG RAPAA mène des programmes de prévention et d’accompagnement des personnes affectées par l’addiction. Elle intervient en milieu scolaire selon une approche multi acteurs avec des activités ciblées : plaidoyer auprès des chefs d’établissement, sensibilisation des élèves, formation de pairs éducateurs, création de clubs scolaires, renforcement de capacités des enseignants, information des parents d’élèves. Pour ce, l’ONG RAPAA utilise de nombreux supports : affiches, dépliants, bandes dessinées, cahiers avec messages mais aussi émissions radiophoniques et télévisées. Ces actions sont menées en collaboration avec le comité National Anti-Drogue (CNAD).

Pour cette année scolaire 2022-2023, l’ONG RAPAA lance une campagne sur le thème pour une école sans substances et en appelle à la mobilisation de tous :

Aux Autorités afin de sécuriser le périmètre des écoles, de renforcer le règlement intérieur des établissements, d’intensifier la formation des chefs d’établissement et des enseignants, de généraliser les programmes de sensibilisation des élèves

Aux Chefs d’établissement et au corps enseignant afin de faire respecter le règlement intérieur, de s’impliquer dans les actions de sensibilisation des élèves, de référer en liens avec les familles, les élèves usagers de substances pour une prise en charge psycho sociale.

Aux Parents afin de s’informer sur la question de l’usage de substances, de communiquer avec les adolescents, de bien les suivre, de leur transmettre des compétences de vie et des valeurs, d’être des exemples, des rôles modèles pour les jeunes générations.

Aux Elèves de rester concentrés sur leurs objectifs de réussite scolaire, de savoir dire NON à la première consommation de substances, de s’occuper utilement avec des activités sportives culturelles, artistiques, de faire de bons choix, des choix responsables.
Protégeons nos enfants, construisons leur avenir, agissons tous pour une école sans substances (drogue, alcool)

Lire aussi  Togo : Des députés UNIR rencontrent des leaders d’opinions du Golfe 4

Lire Aussi