Coup d'Etat au Niger : L'armée sort de son silence et choisit son camp

Coup d’Etat au Niger : L’armée sort de son silence et choisit son camp

Niamey, 27 Juillet 2023 (Lomé Actu) – Le Niger est plongé dans une situation de tension extrême à la suite d’un coup d’État militaire perpétré par des soldats de la garde présidentielle.

Le président Mohamed Bazoum a été déchu de son pouvoir, ce qui en fait le huitième coup d’État que le pays a connu depuis son indépendance en 1960. Le commandement de l’armée nigérienne a déclaré soutenir cette action, invoquant la préservation de l’intégrité physique du président et de sa famille, ainsi que la volonté d’éviter toute confrontation meurtrière susceptible de plonger le pays dans le chaos. Cependant, cette éviction a suscité de vives réactions au niveau national et international.

Le coup d’État a débuté lorsque des gardes du palais présidentiel ont bloqué l’accès au président Bazoum, le retenant à l’intérieur. Un colonel de l’armée de l’air, Amadou Abdramane, a lu la déclaration télévisée annonçant la suspension de toutes les activités politiques et confirmant la destitution du président. Les partisans du coup d’État se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale à Niamey, scandant des slogans pro-armée et exprimant leur ressentiment envers l’influence française dans la région du Sahel.

Cette évolution politique survient alors que le Niger joue un rôle crucial dans la lutte contre l’insurrection djihadiste dans la région du Sahel. Les relations tendues avec les gouvernements militaires du Burkina Faso et du Mali ont renforcé l’importance du Niger en tant qu’allié clé des puissances occidentales impliquées dans la lutte contre le terrorisme. Les derniers événements pourraient avoir des répercussions géopolitiques majeures dans la région.

Malgré le coup d’État, le président déchu, Mohamed Bazoum, a pris la parole sur les réseaux sociaux, promettant de protéger les acquis démocratiques durement gagnés. Dans le même temps, des appels ont été lancés par le ministre des Affaires étrangères, Hassoumi Massoudou, à « tous les démocrates et patriotes » pour s’opposer à la tentative de coup d’État.

Face à cette situation critique, l’Union africaine et l’Allemagne ont rapidement condamné le coup d’État et exigé la libération du président Bazoum. C’est le septième coup d’État en Afrique occidentale et centrale depuis 2020, et cela soulève des inquiétudes sur la stabilité de la région.

Alors que le pays est plongé dans une période d’incertitude et de changements politiques majeurs, la communauté internationale surveille de près les développements au Niger. Les pourparlers de médiation sont en cours avec la visite du président du Bénin voisin, Patrice Talon, qui tente de trouver une solution pour rétablir l’ordre constitutionnel dans le pays.

Dans ce contexte complexe, le Niger fait face à de sérieux défis pour préserver la démocratie et maintenir la stabilité politique. La question de savoir qui prendra la relève du président Bazoum reste encore floue, laissant le pays dans l’attente d’une issue qui déterminera son avenir politique et géopolitique. La situation reste critique et évolutive, et le monde entier garde un œil attentif sur les événements qui se déroulent au cœur de cette nation d’Afrique de l’Ouest.

Lire Aussi