moov portabilité moov portabilité moov portabilité
Emmanuel Macron : L'identité de son premier amour dévoilée ! Ce n'est pas Brigitte

France : Emmanuel Macron pris dans son propre piège

Lomé Actu, 14 Juin 2024- La gauche a déjoué le piège d’Emmanuel Macron qui misait sur ses divisions.

En France, la dissolution de l’Assemblée et la convocation d’élections législatives anticipées est en train d’avoir lieu, mais pas vraiment comme le président de la République pouvait l’espérer.

La dissolution du dimanche 9 juin a ressoudé les partis de gauche en leur faisant miroiter une opportunité électorale, celle d’avoir plus de députés dans la nouvelle Assemblée nationale, mais aussi un ennemi à combattre ensemble, à savoir le Rassemblement national (RN).

En quelques jours, malgré des dissensions de fond, par exemple sur le positionnement vis-à-vis du Hamas, les insoumis, les écologistes, les communistes ou encore les socialistes se sont retrouvés pour se départager les circonscriptions.

Et ils ont construit un programme, finalement présenté ce vendredi 14 juin, avec une bannière commune, le « Nouveau Front populaire ». Même Raphaël Glucksmann et François Hollande, pourtant opposés à un accord avec LFI, ont apporté leur soutien à l’initiative.

Cette alliance formée dans l’urgence a donc déjà réussi à créer une dynamique, espérant devenir le recours pour les électeurs voulant faire barrage à l’extrême droite mais ne soutenant pas la majorité.

Une espèce de vote utile. D’ailleurs, Jordan Bardella a compris le danger, déclarant lors de son premier déplacement de campagne ce jour dans le Loiret, que le Front populaire était bien « son principal adversaire ».

De l’autre côté, son parti, le Rassemblement national, déjà favori après sa large victoire aux européennes, est encore renforcé par le ralliement d’Éric Ciotti.

Lire Aussi