moov portabilité moov portabilité moov portabilité
"Il est allé trop loin", Marc Brys répond à Samuel Eto'o

« Il est allé trop loin », Marc Brys répond à Samuel Eto’o

La situation tumultueuse entourant l’équipe nationale de football du Cameroun a pris une nouvelle tournure dramatique. L’entraîneur belge Marc Brys a réagi à son licenciement choquant par Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

La saga a captivé la nation et ne montre aucun signe d’apaisement alors que les Lions indomptables se préparent à des éliminatoires cruciales pour la Coupe du monde 2026.

Le drame du football camerounais s’intensifie, Brys riposte à Eto’o

Dans une déclaration franche rapportée par le média local La Dernière Heure, Brys n’a pas mâché ses mots, affirmant : « Il [Eto’o] est clairement allé trop loin. Je travaille pour le ministère des sports, pas pour la fédération ». Cette prise de position audacieuse ne manquera pas de faire sourciller, car elle remet en cause l’autorité d’Eto’o sur les nominations des entraîneurs de l’équipe nationale.

Le conflit trouve son origine dans les circonstances particulières qui ont entouré la nomination initiale de Brys. Bien qu’il ait été choisi par le ministère des Sports plutôt que par Eto’o lui-même, le président de la Fecafoot avait initialement accepté de travailler avec l’entraîneur belge à condition qu’il constitue son propre staff.

Mais la tension est montée d’un cran lors de la première rencontre entre les deux hommes, mardi. Dans une rencontre surréaliste et éphémère d’à peine trois minutes, Eto’o a déversé un torrent de critiques à l’encontre de Brys. « Vous êtes entraîneur parce que je vous ai nommé. Tu n’es pas entraîneur parce que quelqu’un d’autre t’a nommé. Vous avez fait beaucoup d’erreurs« , a déclaré l’ancien attaquant du FC Barcelone au technicien avant que ce dernier ne quitte le siège en claquant la porte.

Un nouveau staff mis en place

Après l’incident, la Fecafoot a rapidement nommé un duo d’entraîneurs intérimaires composé de Martin Ndtoungou Mpile et de son adjoint Pagou David. Eto’o a justifié cette décision expresse en invoquant « l’urgence de préparer les matches » du mois de juin, tout en condamnant les « propos irrévérencieux » de Brys à son égard.

Les Lions indomptables doivent affronter le Cap-Vert le 8 juin dans le cadre d’un match crucial pour la qualification à la Coupe du monde 2026, ce qui ne fait qu’ajouter à la pression d’une situation déjà explosive. Par un coup du sort, une réunion de préparation de cette rencontre est prévue mercredi au ministère des Sports, où Brys, qui n’est plus reconnu comme l’entraîneur légitime par la Fecafoot, devrait être présent.

Lire Aussi