moov portabilité moov portabilité moov portabilité
Agriculture : Les producteurs de coton retrouvent le sourire

Le Togo évite une crise du coton : Accord trouvé entre OLAM et les cotonculteurs 

Lomé Actu, 14 juin 2024 – Un accord historique est conclu entre les principaux acteurs du secteur de production du coton. Ce pacte désamorce les tensions récentes entre les cotonculteurs et le groupe OLAM et trace la voie à suivre.

À l’approche de la campagne cotonnière 2024-2025, cet accord ne pouvait pas mieux tomber. Les pourparlers à Lomé ont réuni la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) et la Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton du Togo (FNGPC), le ministre de l’Agriculture Antoine Lekpa Gbegbeni jouant le rôle de pacificateur. Le résultat ? Une série de mesures qui promettent de donner aux producteurs de coton un coup de pouce dont ils ont bien besoin.

Une approche tripartite pour résoudre les problèmes du coton

Tout d’abord, un prix d’achat compétitif pour le coton graine : 300 FCFA le kilo pour le meilleur, et 280 FCFA pour le second. Mais ce n’est pas tout. Les agriculteurs peuvent également se réjouir des prix subventionnés des engrais : un sac de 50 kilos de NPKSB 12-20-18-5-1 et d’urée 46 % N ne leur coûte que 14 000 FCFA. Voilà qui change la donne pour ceux qui luttent contre la flambée des coûts des intrants !

Le développement le plus important est peut-être la création d’un comité tripartite comprenant des représentants de la FNGPC, de la NSCT et du grand kahuna lui-même, le gouvernement togolais (par le biais des ministères de l’Agriculture et des Finances). Ce trio de choc devrait donc aborder les questions stratégiques et de veiller à ce que la machine à coton ne manque pas d’huile et fonctionne sans heurts.

Pour le ministre Gbegbeni, il s’agit d’apporter aux producteurs le soutien dont ils ont besoin pour améliorer leur productivité. Il demande donc aux superviseurs de terrain et aux vulgarisateurs de s’impliquer et de fournir des conseils de qualité pour y parvenir.

N’oublions pas que le conflit sur le coton a récemment atteint son paroxysme, les producteurs s’opposant au groupe OLAM-Togo. La situation s’est ensuite tellement envenimée qu’il a fallu faire appel à la médiation du président Faure Gnassingbé en personne. Heureusement, les esprits se sont calmés.

Lire Aussi