"Non, je ne blâme pas Roger Aholou", Paulo Duarte dévoile l'unique responsable du match nul

« Non, je ne blâme pas Roger Aholou », Paulo Duarte dévoile l’unique responsable du match nul

Lomé Actu, 06 juin 2024 – Le match tant attendu du Togo contre le Sud-Soudan dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde s’est soldé par un décevant 1:1 au stade de Kégué mercredi soir. Tout en regrettant le manque de tranchant de son équipe, le sélectionneur Paulo Duarte a insisté sur le fait que ce n’était pas Roger Aholou le responsable de l’échec des Eperviers à prendre les trois points.

Sur le papier, l’écart de qualité entre les deux équipes est flagrant. Mais sur le terrain, les Bright Stars ont fait preuve de beaucoup de courage et ont rendu la vie très difficile à leurs hôtes. L’ouverture du score de Khaled Narey à la 61ème minute semblait avoir mis le Togo sur la voie d’une victoire cruciale, mais le but contre son camp de Roger Aholou, sept minutes plus tard, les a ramenés à la raison.

L’entraîneur prend l’entière responsabilité après le dérapage des Eperviers

Si les Eperviers ont largement dominé les débats, leur manque d’efficacité dans le dernier tiers du terrain n’a pas manqué de se faire sentir. Lors de la conférence de presse d’après-match, Duarte n’a pas mâché ses mots à l’égard de l’inefficacité de son équipe devant le but.

« Nous avons tout donné sur le terrain, mais nous avons manqué de finition », a regretté le technicien portugais. « C’est ce qui explique le match nul frustrant contre le Sud-Soudan ».

Duarte refuse toutefois de critiquer le malheureux Aholou pour son but décisif contre son camp. « Non, je ne blâme pas Roger pour cela », a-t-il souligné. « Ce sont des choses qui arrivent même aux plus grands joueurs. J’assume l’entière responsabilité de l’échec de la victoire ».

Avec cette impasse, le Togo reste sur trois nuls en autant de matches dans le Groupe B, avant le redoutable déplacement de dimanche à Kinshasa pour y affronter la RDC. Si les résultats stagnent, l’attitude de Duarte ne laisse planer aucun doute sur l’état d’esprit qui règne dans le camp des Eperviers.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *