moov portabilité moov portabilité moov portabilité
"Si on loupe encore cette CAN, c’est grave", Vincent Bossou tire les oreilles des Éperviers du Togo

« Si on loupe encore cette CAN, c’est grave », Vincent Bossou tire les oreilles des Éperviers du Togo

Lomé Actu, 05 juillet 2024 – À la suite du récent tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2025, l’ancien international togolais Vincent Bossou a partagé son point de vue sur les perspectives de l’équipe nationale.

S’adressant exclusivement à 228 Foot, Bossou a offert une perspective équilibrée sur les chances du Togo et les défis qui l’attendent. La première réaction de Bossou au tirage au tri a été prudemment optimiste. « Le groupe est gérable, mais nous devons aborder chaque match avec la bonne stratégie« , a-t-il indiqué. L’ancien défenseur a insisté sur l’importance de remporter des victoires à domicile et de gérer efficacement les matchs à l’extérieur.

Il a ajouté : « Il n’y a pas une petite équipe maintenant. Quand on voit le Libéria, la Guinée Equatoriale, ce sont de bonnes équipes qui n’ont pas trop de stars mais qui jouent. Même si l’Algérie n’est pas trop en forme ces temps-ci, une fois arrivée dans le tour de qualification, tous les pays se réveillent. S’il y a une bonne organisation autour de cette équipe nationale, je crois que c’est possible pour le Togo de se qualifier à la CAN 2025« .

Vincent Bossou rappelle les Éperviers du Togo à l’ordre

Cependant, Bossou n’a pas hésité à aborder l’éléphant dans la pièce : les problèmes internes qui affligent le football togolais. Il a indiqué l’urgence de résoudre ces problèmes pour ouvrir la voie au succès de l’équipe nationale. L’ancien joueur a appelé à l’unité et à l’organisation au sein du milieu du football togolais.

« Autour du football togolais il y a trop de problèmes actuellement. Il faut qu’on essaye de régler ça pour se relancer parce que rater 3 CAN pour un pays qui a déjà fait le mondial, ce n’est pas normal.

C’est jouable, mais il faut se ressaisir parce que si on loupe encore cette CAN, c’est tellement grave. Chaque match compte et faut bien s’organiser. Ça va nous faire plaisir que le Togo retrouve la CAN. Parce que quand on est dans nos clubs, la plupart des gens se moquent de nous. Bonne chance aux Eperviers. On sera toujours derrière eux« , a poursuivi Vincent Bossou.

Ses paroles servent de cri de ralliement pour que toutes les parties incarnent le football togolais se réunissent, relèvent les défis internes et œuvrent à restaurer la gloire footballistique de la nation sur la scène continentale.

Lire Aussi