Tabaski 2024 : La journée de lundi 17 juin fériée à l'occasion au ...

Tabaski 2024 : La journée de lundi 17 juin fériée à l’occasion au …

Lomé Actu, 10 juin 2024 – La communauté musulmane se prépare à célébrer l’occasion propice de l’Aïd al-Adha, également connue sous le nom de Tabaski ou fête du sacrifice. Au Burkina Faso, le gouvernement a annoncé que le lundi 17 juin 2024 sera observé comme un jour férié payé dans tout le pays.

Cette décision est conforme au communiqué de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB). Elle a désigné le dimanche 16 juin 2024 comme jour officiel de la fête de l’Aïd al-Adha. Le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale a fait l’annonce à travers un communiqué de presse.

Le Burkina Faso déclare la journée de lundi fériée à l’occasion de l’Aïd al-Adha

« Il est porté à la connaissance des travailleurs et des employeurs des secteurs public et privé que, conformément au communiqué de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina Faso (FAIB) du 06 juin 2024 fixant le dimanche 16 juin 2024 comme jour de fête de l’Aïd El Kébir ou Tabaski, et conformément à l’article 2 de la loi n° 079-2015/CNT du 23 novembre 2015, le dimanche 16 juin 2024 comme jour de fête officiel de l’Aïd al-Adha. 079-2015/CNT du 23 novembre 2015 portant institution de fêtes légales pour des événements historiques au Burkina Faso, le lundi 17 juin 2024 est déclaré jour chômé et payé sur toute l’étendue du territoire national« , lit-on.

Cette décision vise à donner aux citoyens suffisamment de temps pour célébrer l’importante fête religieuse, qui commémore la volonté du prophète Ibrahim (Abraham) de sacrifier son fils comme un acte d’obéissance à l’ordre de Dieu.

L’Aïd al-Adha est l’occasion pour les familles de se réunir, d’échanger des cadeaux et de prier, ce qui en fait l’un des événements les plus importants du calendrier islamique. Bien que le congé national permette à la plupart des travailleurs d’observer les festivités, le ministère a reconnu que certains secteurs fonctionnant en continu pourraient nécessiter une main-d’œuvre minimale.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *