Togo/ 7ème législature : L'opposant Aimé Gogué préside la session inaugurale

Togo/ Assemblée nationale : Ce qu’il faut retenir de la session inaugurale sous la présidence d’Aimé Gogué

Le paysage parlementaire togolais a connu un moment historique le mardi 21 mai 2024, lorsque la 7ème législature du pays s’est réunie pour sa session inaugurale. L’hémicycle sacré a accueilli 107 des 113 députés nouvellement élus, ouvrant une nouvelle ère de gouvernance sous la présidence d’Aimé Tchabouré Gogué, président de l’Alliance nationale pour le développement intégral (ADDI) et doyen d’âge des députés présents.

Le doyen d’âge du Parlement a prononcé un discours rassembleur devant la nouvelle assemblée. Il a appelé à un « consensus » entre les membres de la faction présidentielle et de l’opposition pour renforcer l’unité nationale et le bien-être collectif.

L’essentiel du discours d’Aimé Tchabouré Gogué

Gogué, le plus ancien député (né en 1947) de la nouvelle assemblée, en tant que chef de file de l’opposition et président du parti ADDI, il s’est voulu rassembleur dans son discours. Il a appelé les élus à agir pour construire une société plus unie, plus juste et plus équitable.

 » Les opinions partisanes doivent s’effacer devant le bien du peuple« , a-t-il déclaré, avant d’exhorter chacun à faire preuve de respect mutuel, à dépasser ses intérêts personnels et à respecter les opinions d’autrui.

En ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, il a appelé à une augmentation des ressources des forces de défense et de sécurité afin de continuer à protéger la nation des ennemis.

107 députés se réunissent à l’occasion de la 7e législature

L’ordre du jour de la séance d’ouverture prévoyait des tâches cruciales pour les députés nouvellement élus, notamment la modification du règlement intérieur et l’élection du bureau de la 7e législature. Ces étapes procédurales sont essentielles pour établir le cadre opérationnel de la prochaine législature.

Parmi les participants distingués figuraient des personnalités de l’opposition togolaise, dont Brigitte Adjamagbo-Johnson, présidente de la Dynamique pour la majorité du peuple (DMP).

Cette législature revêt une importance particulière car elle est la première à être constituée sous les auspices de la nouvelle 5ème République togolaise, avec le parti UNIR (Union pour la République) qui dispose d’une majorité écrasante de 108 sièges.

Lire Aussi