femme grossiste piment

Togo : Délocalisation des femmes grossistes de piment et tomates, le ton monte

Les femmes grossistes revendeuses de piment et de tomates lancent un crie d’alarme en l’endroit du chef de l’État. En effet, ces dernières disent ne pas être informés de la délocalisation du marché à temps et malgré leur différentes tracasseries vers les responsables de l’EPAM, elles n’ont pas eu gain de cause. Le nouveau site de Klokanmé étant déjà construite avec un total de neuf hangars qui au regard du nombre pléthorique de ces femmes restent insuffisante, elles souhaitent qu’on leurs trouvent un autre site pour approvisionner leur marchandises.

Lire aussi  À combien s’élève la dette extérieure commerciale du Togo ?

Pour ces femmes, les clients qui viennent souvent du Bénin, Ghana, et du Nigeria ne peuvent pas aussi venir jusqu’à leur site pour s’approvisionner. La nationale N5 étant la voie la plus praticable pour ces acheteurs.

«Nous avons besoin d’unité convenable pour décharger nos marchandises. Le nouveau est trop petit et ne peux pas contenir tout le monde. L’EPAM doit traiter avec nous pour la bonne marche des choses. Nous faisons un appel au Chef de l’État», c’est ce qu’a laissé entendre Madame Wakesso Améyo Françoise, Secrétaire Générale de l’Association des Commerçants et Commerçantes Grossiste du Piment et Tomate du Togo (ACGPT). Vivement le gouvernement entendre les cries de ces femmes car elles constituent un poumon de l’économie togolaise..

Lire aussi  Togo : 1 million de Fcfa… L'ANVT promet un pactole au meilleur volontaire de l'année

Lire Aussi