Togo-lutte contre la discrmination des personnes séropositives
Togo/SIDA : Tous debout contre la discrimination des femmes séropositives dans la région centrale

Togo/SIDA : Tous debout contre la discrimination des femmes séropositives dans la région centrale

VIH/SIDA, les droits des personnes infectées sont désormais assurés dans la région centrale du Togo.

Des cellules de veille

Ce mardi 18 octobre à Sokodé, des cellules de veille et de lutte contre la marque négative et la discrimination des femmes et des filles affectées par le VIH/Sida ont été installées dans les 13 cantons de la préfecture de Tchaoudjo. L’installation de ces cellules a été précédée la veille d’un atelier de renforcement de capacités des membres.

Lire aussi  "Si on ne fait pas attention, il va y avoir un coup d'État au Togo", prévient un député au Parlement de la CEDEAO

L’atelier est organisé par le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation en collaboration avec le Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles . Cet atelier a pour objectif de contribuer à la lutte contre l’incapacité et la discrimination des personnes affectées par le VIH/Sida .

Les missions

Les cellules communautaires de veille et de lutte susmentionnées sont constituées de cinq personnes représentant leurs cantons respectifs et ont pour premiers responsables les chefs cantons. Elles ont pour missions, entre autres, de sensibiliser la communauté sur le respect des droits des personnes affectées par le VIH/Sida, surtout les femmes et les filles.

Lire aussi  De nouvelles règles funéraires au Bénin : Vous avez désormais 30 jours pour…

Malgré toutes les avancées enregistrées aussi bien en termes de prévention et de prise en charge, beaucoup de défis persistent et sont surtout liés à l’égalité de genre et aux doits humains à déclaré le secrétaire général du ministère en charge de l’action sociale,N’gmébib Biléba

Le secrétaire général de la préfecture de Tchaoudjo, Daro Ouro-Akondo et le coordonnateur national adjoint du SP/CNLS-IST, Damien Amoussou ont prodigué des conseils aux membres des cellules de lutte et de veille communautaire pour le succès de leurs taches.

Lire aussi  CEDEAO : Le Togo condamné à payer des millions de Fcfa aux enseignants

Lire Aussi